domingo, 13 de septiembre de 2009

Le Seigneur de l’Hôpital au Salamanca, Mexique

Le Mexique est plein de légendes, d'histoire et d'art. Le mélange de deux cultures qui s'assemble dans cette partie du monde en a fait une explosion. D'un cote un Mexique original de toutes les cultures qui existe depuis des siècles, avec ses connaissances sur la terre et le mouvement des plantes, avec le respect de la nature concentré sur les cérémonies, dévoué au ciel , a la pluie & au soleil, ensuite l'imposition des idées du moyen âge d'un autre coté du monde a emmené les Espagnols a en faire une fusion d' idées.

Les missionnaires Franciscains arrivent au Mexique juste quelques années après la conquête, & a ce moment la c'est la tombé de la Grande Ville de Tenochtitlan en 1521 et la naissance d'un enfant juste un an plutôt qui souffrira de la dévastation causé par l'envahisseur. Le petit enfant nommé Acualmeztli perd son père lors de la dernière guerre Aztec aux troupes de Hernan Cortes, quelques mois plus tard c'est sa mère qui décède des tortures qu'elle subie, ne voulant pas perdre toute une civilisation aux mains des conquérants, elle est empoisonné & puni. Acualmetzli devient orphelin & Hernando de Alarcon un des capitaines des troupes de Cortes le prend en adoption.

Le nom d'Acualmetzli est changé a Ignacio de Alarcón y Roquetilla & en tant que Créole il reçoit la meilleure éducation, il est envoyé dans le 1er collège construit en Nouvelle Espagne (Nouvelle Castille) le collège de Santa Cruz de Tlatelolco. Il apprend l'espagnol, le Latin, le Nahuatl, l'Otomi ainsi que toutes les sciences de l'époque, et évidemment on lui enseigne profondément le catholicisme. A l'âge de seize ans il est prêt à aller en Espagne pour recevoir un diplôme universitaire, pour son examen il doit rédiger une autobiographie. En faisant des recherches sur son héritage il découvre le passé de ses parents au mécontentement des Espagnoles. Il quitte le collège en prenant avec lui une sculpture de Jésus Christ et va se joindre aux Chichimecas qui eux n'ont jamais accepté les conquérants et qui se sont toujours battu pendant des années pour leur liberté. Pendant six ans Aculametzli se bat contre les Espagnols. Il meurt à Xilotepec en tant que Santo Cristo de los Agonizantes laissant ses compagnons un précieux héritage

Le peuple de Xilotepec se dévoue au Christo de los Agonizantes, mais en l'héritage d'Acualmetzli ses compagnons profitent de l'obscurité de la nuit pour se sauver avec un Christ en passant à coté des uniques petits villages existants de l’époque. En 1560 le peuple Xilotepec les poursuit pour reprendre la précieuse image, après plusieurs jours de fatigue et de faim au milieu des hauts plateaux près du village de Dañú (aujourd’hui Nopala, état de Hidalgo). Il y a une croyance du peuple que parviendra un miracle, la précieuse image du Christ apparaît en pleine nuit tout en noir, pour éviter le vol les furieux Jilotepecanos qui voulaient reprendre le Christ. Ceci est une magnifique légende. En réalité la sculpture était enduite d'huile d'arbre de mesquite, connue comme Pirul ou“palo del Perú”, (Baton de Peru) c'est une huile qui une fois enduite prend une couleur noire et évite les termites.

La piste continue jusqu'à l'endroit maintenant connu comme El Bajio, pendant la saison des pluies ce plateau Estancia de Barahona, Balthazar Lopez Ledesma, est submergé d'eau. Le peuple se rencontre avec une image sur le Camino Real de Tierra Adentro chemin ou le propriétaire Espagnol de Estancia de Barahona, Sancho de Barahona offre sa protection les conduisant à Estancia. Apres leur arrivée a Estancia Barahona, anciennement Villa de Salamanca. Mon Seigneur Lopez Ledesma décide de garder l'image, protège le peuple qui s'enfuit, il a un plan de détourner les Xilotepecanos en leur offrant du pulque, une liqueur de maguey qui les enivrent et une fausse sculpture du Christ en blanc leur est remise de sorte qu'ils puissent retourner a Xilotepec avec une copie. La sculpture originale teinté en noir se trouve toujours à Estancia de Barahona.

L'unique église existante Templo de la Asunción est l'endroit ou repose el Christo de los Agonizantes donc la vénération débute dans l'ancien Estancia de Barahona, connue aujourd'hui sous le nom de Salamanca Guanajuato. L'histoire ne fini pas ici. En 1560 la nuit du Mardi Saint une cloche sonna appelant tous les chrétiens à se rendre a l'église. Tout le monde est surpris d'entendre la cloche pendant la nuit sans avoir eu d'avertissement précédant. Cela n'était pas de bon augure. Tout le village court vers le temple pour voir la chose la plus incroyable, une cloche appelant a une messe de la mort, quand ils sont tous entrés ils ont tous pu admirer le miracle, la sculpture noir du Christ a bouge sa tête dans la position de la mort donnant le signal qu'il avait décider de rester a Salamanca.

Depuis lors, 450ans La statue noire du Christ est devenue l'image catholique la plus précieuse dans la ville de Salamanca qui est sauvegardée comme un bijou précieux connue maintenant comme El Señor del Hospital (Mon seigneur de l’hôpital) Dès lors on célèbre l’anniversaire du jubilé et ceci remonte à plus de quatre siècles.


Agradezco enormemente a Ruth Zafrany por la traducción de esta nota a la lengua francesa.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada